29/02/2008

A propos des SEMIS de tomates

2007 03 31 300 semis
 Copyright : Les Jardins de Pomone

A propos des SEMIS de tomates 

 

Comme chaque année à cet époque, le petit monde des tomatophiles est en pleine effervescence.  Fin février et tout le mois de mars correspondent en effet à la période des semis, une opération essentielle dans la culture des magnifiques tomates de pleine terre que nous pourrons déguster à partir du mois de juillet.

Pour tous ceux qui débutent dans la "tomatomania" (attention, c'est incurable!), voici une bref rappel des notions et des pratiques de semis des tomates.

On se souviendra tout d'abord que la tomate est une plante originaire d'Amérique centrale, où les conditions climatiques sont sensiblement différentes de celles qui caractérisent les potagers situés au Nord de la Loire, cette frontière conventionnelle qui sépare deux types de cultures.

Étant Brabançon (Belgique), je n'envisagerai donc pas ici les semis directs en pleine terre, pourtant parfaitement possible au Sud de la Loire et fort pratiqués en zone méditerranéenne, notamment en Italie et en Espagne. 

Pour les semis, la température du sol ne devra jamais descendre en dessous de 16°. La température de ce même sol ne pourra jamais dépasser 25° grand maximum. Vous devez donc regroupez au mieux les conditions qui vous permettrons de faire germer vos graines dans cette fourchette de chaleur.

La température optimale de vos semis sera de 20°C. Dans ces conditions, vous obtiendrez la plupart des germinations en 8 jours. Une levée obtenue dans ce délai produira des plants vigoureux et robustes qu'il suffira ensuite de ne pas "laisser filer". Si vous voulez obtenir de nombreux plants d'une même variété, Anne et moi vous conseillerons d'effectuer vos semis "en terrine" et à l'intérieur. C'est une méthode facile et rapide au départ, mais le temps que vous aurez gagné devra être utilisé plus tard pour un repiquage plus délicat. Il faut être très adroit pour prélevez les mini-plantules d'une terrine aux racines enmêlées et les repiquer en godets individuels sans avoir énormément de déchets.

Anne et moi, qui disposons d'un grand nombre de variétés (Cette année, nous avons programmé la culture de 124 variétés, multicolores et multiformes, contre 82 l'année dernière), limitons généralement à cinq le nombre de plants de chaque variété. Nous avons fait ce choix parce que, faute de surface de culture suffisante et de temps à leur consacrer, nous souhaitons favoriser davantage la biodiversité des tomates que la productivité.

Pour ces raisons, nous pratiquons depuis des années le semis en godets avec une identification précise de la variété et du lot de graines utilisé.

D'un manière générale, vos graines ne devront jamais avoir été stockées  pendant plus de quatre ans; au délà de cette âge (et sauf conservation au surgélateur), la capacité germinative de vos graines aura diminué de façon spectaculaire.  A titre d'exemple, notre taux de réussite en germination 2007 a dépassé 90%. Mais pour une variétié ( de petites tomates oranges "Gold Nugget" de Vilmorin, nous ne disposions que de graines vieilles de 5 ans. Dans ce cas, moins de 20% des graines ont germé et les plants produits manquaient visiblement de vigueur.

La date où vous devrez démarrer vos semis sera fonction de celle de leur mise en place idéale en pleine terre. Au Nord de la Loire, cette date ne peut pas raisonnablement être prévue avant la mi-mai, ou, comme disent plus volontiers les jardiniers " jamais avant la fin des Saints-de-Glace".

A partir du 15 mai donc, vous débuterez la mise en place en pleine terre de vos variétés dans un ordre qui tiendra compte de la longueur (exprimée en jours) de leur cycles végétatifs respectifs.

Pour vous permettre d'établir cet ordre de mise en place des variétés, vous tiendrez compte de la classification des variétés dans une des catégories de cycles végétatifs si après:

Variétés hâtives : 55 à 60 jours à compter de la mise en place 

Variétés précoces60 à 70 jours à compter de la mise en place 

Variétés de mi-saison70 à 85 jours à compter de la mise en place

Variétés tardives : plus de 85 jours à compter de la mise en place

Si vous souhaitez déterminer le nombre de jours qui s'écoule entre l'apparition du germe d'une graine et la récolte du premier fruit mûr du plant qu'elle a produit, vous devez ajouter 42 jours (6 semaines) à ceux du cycle végétatif de la variété "en place".

Exemple :

La délicieuse variété de tomate Ananas noir, à croissance indéterminée, est une variété classée "tardive", en raison de son cycle végétatif de 85 à 90 jours. Le nombre de jours qui s'écouleront entre la germinaison et la récolte de cette variété sera donc compris entre 127 jours (85+42) et 132 jours (90+42).

Tomate Ananas noir 2007 09 12 Tomates 012

Tomate Ananas Noir

Comme vous pouvez raisonnablement postuler, dans nos régions, que la date de fin des récoltes se situera vers le 10 octobre 2008 (soit le 285ème jour de l'année), vous pouvez déterminer la date utile de la mise en place de votre variété  Ananas noir, qui sera le 153ème jour de l'année 2008 (285-132), soit le 2 juin 2008.

A l'aide du tableau ci-dessous, et en répétant ce calcul, vous pourrez à présent déterminer vous-même le meilleur calendrier de mise en place pour 28 autres variétés. 

Réf.VariétéJoursCroissancePrécocité
155Ananas noir85-90 jrsindéterminéetardive
208Aunt Ruby’s German Cherry65-75 jrsindéterminéemi-saison
175Banana Legs72-78 jrsdéterminéemi-saison
177Black Cherry65-70 jrsindéterminéemi-saison
343Blanche d’Anvers80 jrsindéterminéemi-saison
054Coeur de bœuf85-90 jrsindéterminéetardive
174Cœur de bœuf russe90 jrsindéterminéetardive
152Fantôme du Laos82-85 jrsindéterminéemi-saison
121Flame80-85 jrsindéterminéemi-saison
345Géante belge   80-85 jrsindéterminéemi-saison
230Gezahnte66-85 jrsindéterminéesemi-précoce
055Groseille rouge65-70 jrsindéterminéeprécoce
229Jaune de Thoune65 joursindéterminéeprécoce
218Manó55-60 jrsdéterminéehâtive
154Mei Zao72-75 jrsindéterminéemi-saison
157Muchamiel cuello verde75-80 jrsindéterminéemi-saison
209Palla di fuoco72-75 jrsindéterminéemi-saison
231Petite rouge de Bâle65 joursindéterminéeprécoce
119Pink Accordion90-95 joursindéterminéetardive
052Poire jaune75-80 jrsindéterminéemi-saison
151Potager de Vilvorde                           72-75 joursindéterminéemi-saison
350Prune jaune70-78 jrsindéterminéemi-saison
153Pusa Ruby79-85 jrsindéterminéemi-saison
176Raisin vert78-85 jrsindéterminéemi-saison
049Roma65 jrsdéterminéeprécoce
149Rouge d’Irak75-80 jrsindéterminéemi-saison
048

San Marzano

75-80 jrsindéterminéemi-saison
156Tres Cantos95 joursindéterminéetardive
204Wapsipinicon Peach75-80 jrsindéterminéemi-saison

Pour les semis "en terrine" et "en godets", utilisez un mélange de compost, de  terre,  de terreau, de tourbe en proportions volumétriques égales. 

 

José

 

 

19:38 Écrit par Anne & Jos dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

23/02/2008

Les TOMATES - Leur biodiversité insoupçonnée

Tomate Burracker's Favorite 2007 09 12 Tomates 014

Les tomates du supermarché : parce qu'il faut bien en parler (beurk!)

Chacun peut le constater. Lorsque l’on promène son caddy entre les rayons d’un supermarché, on ne doit pas s’attendre à trouver au rayon légumes plus de cinq variétés de tomates, presque toutes de couleur rouge, à la peau dure et difficile à peler, trop parfaitement calibrées et bien mûres en apparence seulement. Quant à leur goût, il est sans surprise, uniformément acide et  médiocre.

Comment pourrait-il en être autrement, puisque ces tomates - qui ne sont pas réellement à maturité et se conservent en chambre froide - sont essentiellement produites « hors-sol », selon les méthodes « ultra-performantes » de la culture dite « hydroponique ».

Tomate Banana Orange 2007 09 12 Tomates 010

De l'hydroculture à la culture "hydroponique"

L'hydroculture est pratiquée par l’homme depuis la nuit des temps. Les Chinois, les Égyptiens, les Babyloniens s’y adonnaient déjà bien avant le début de notre ère. Dès le début du XIVème siècle, les Aztèques, peuple amérindien nomade nouvellement installé dans les hautes vallées du Mexique, perfectionnent sur les rives des lacs andins les méthodes d’hydroculture de leurs prédécesseurs toltèques. Ils mettent au point les « chinampas », champs marécageux incroyablement fertiles qui permettent plusieurs récoltes miraculeuses au cours d’un même année. Avec le maïs et les haricots, ils font pousser des piments et … des tomates. On le voit, l’homme a compris très tôt la place indispensable de l’eau dans la croissance accélérée des plantes potagères. Au XXème siècle, dans leur course une peu folle aux progrès économique et agrotechnologique, les professionnels du secteur ont métamorphosé l’hydroculture en culture hydroponique. Et la tomate, légume de loin le plus consommé au monde, est devenue assurément la grande vedette de ce type de culture moderne.  La technique « hydroponique » a surtout évolué dans des pays au climat peu clément, comme les Pays-Bas, la Belgique ou le Canada. Les plants de tomates – quelques variétés seulement, sélectionnées spécialement pour leur aptitudes à supporter ce type de traitement – poussent dans des rigoles en matière synthétique remplies de substrats inertes, parfois naturels comme le sable, le plus souvent artificiels comme la laine de roche, la vermiculite ou la perlite. Ces rigoles acheminent une solution dite « nutritive » dont la composition devrait effrayer les consommateurs s’ils étaient correctement informés.

Mais voilà, ce type de culture tente de se justifier par la préoccupation  - oh combien philanthropique ! - de nourrir l’humanité entière, alors qu’il ne s’agit en fait que d’une performance économique, sans souci réel de la santé des consommateurs, des incidences sur l’environnement ou de véritable bon goût.

Tomate Black Seaman 2007 09 12 Tomates 030

Des cinq tomates rouges et rondes du supermarché aux milliers de tomates multicolores que nous offrent la biodiversité

Dans nos pays tempérés, la tomate peut être cultivée en pleine terre, où elle produira, selon la variété, de beaux fruits irréguliers et savoureux mûris à l’air et au soleil, chargés de vitamines et d’oligo-éléments tirés d’un sol vivant et sain dont notre santé tire les plus grands avantages. La biodiversité des tomates est telle – sans doute plus de 12.000 variétes, dont au moins 2000  bien fixées, c’est-à-dire à caractères stables  -  que nous pouvons agréablement la décliner en cuisine selon toutes nos humeurs. Certaines se prêtent mieux aux préparations culinaires froides, d’autres offrent d’indiscutables avantages dans les préparations chaudes. Comme pour les vins typés, le gourmet  saura trouver l’accord subtil entre une variété de tomate et un plat spécifique. Inutile de dire que le nombre de recettes qui peuvent être concoctées avec des tomates sont légions.

Tomate Ildi 2007 09 12 Tomates 007
 

Mais où et quand trouver d'aussi étranges et succulentes tomates ?

Pour des raisons de conservation limitée, de tailles disparates, de croissance plus lente, de sensibilité aux conditions climatiques et de récoltes plus aléatoires, la grande biodiversité des tomates n’a jamais vraiment trouvé sa place dans la grande distribution. C’est assurément dommage, mais le consommateur attentif n’est pas irrémédiablement condammé aux « hydroponiques ». Comment échapper à ce type de produits agroalimentaires illustrant la « malbouffe » ?

Tout d’abord, pour manger bon et sain, il faut tenir compte du calendrier des récoltes, lequel est rythmé par les saisons.  Manger des tomates aux crevettes à la Saint-Nicolas, ou des fraises à la Chandeleur et du melon à Pâques, c’est une véritable hérésie gustative et diététique rendue possible par l’opportunisme économique de la grande distribution. Notre organisme aussi est rythmé par les saisons, et ses besoins ne sont pas les mêmes du 1er janvier au 31 décembre. Sauf chez des personnes souffrant de contre-indications ou devant combler des carences spécifiques, on doit constater l’harmonieuse adéquation qui existe entre la consommation des produits d’une saison déterminée et les besoins de notre métabolisme en cette même saison. Alors, pourquoi vouloir se nourrir de la même manière pendant toute l’année ?  Si, en lieu et place de minables « hydroponiques », vous préférez savourer quelques unes des plusieurs milliers de tomates plus succulentes les unes que les autres quasi-introuvables dans le commerce, choisissez de les consommer chaque année entre les mois de juin et novembre de chaque année . Pour un maximun de plaisir, favorisez les tomates anciennes cultivées en pleine terre, selon les méthodes du jardinage biologique. Géantes ou minuscules ; rouges, roses, jaunes, vertes, oranges, bigarrées, noires ou blanches ; rondes, côtelées ou allongées ; elles vous séduiront et feront du bien à votre santé. Comme il y a – hélas ! -peu de chance d’en trouver dans les magasins, vous pouvez - si vous disposez d’un petit jardin d’ornement - en tranformer une petite partie en potager  - cultiver vous-même quelques variétés que vous apprécierez particulièrement.  Si vous n’avez pas de jardin, retenez que plusieurs variétés de petites tomates très productives se prêtent avec complaisance à la culture en pots. Les petites tomates « Tiny Tim » et autres « Balconi » feront tout pour vous plaire.  Ces plants de tomates sur votre balcon ou dans la véranda seront en outre du plus bel effet décoratif et rivaliserons avec originalité avec les traditionnels géraniums, pétunias ou impatiens. Mais peut-être n’avez-vous ni jardin, ni balcon, ni véranda. Il vous reste dans ce cas, la possibilité de repérer une petit producteur local ou un brave petit jardinier du quartier qui se fera un plaisir de vous « vendre » quelques tomates irrésistibles pour deux fois rien. Trois manières de faire le plein de vitalité …

Tomate San Marzano Lungo 2007 09 12 Tomates 031

02:04 Écrit par Anne & Jos dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

22/02/2008

TOUT SUR LA CULTURE DES TOMATES ANCIENNES

Dessin - Site en construction

 

Ce nouveau blog est en cours d'élaboration.

 Un peu de patience !

 Retrouvez Anne et José sur leur autre blog:

http://lesjardinsdepomone.skynetblogs.be

 


 

01:00 Écrit par Anne & Jos dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |