19/08/2008

Le MILDIOU des tomates : comment éviter ce fléau ?

 Mildiou

Le cauchemar du jardinier de tomates : le mildiou

(Document INRA)

 

Le MILDIOU des tomates : comment éviter ce fléau ?

 

Le mot "mildiou" fait aussi peur au tomatophiles que le mot "peste" aux populations du Moyen-âge, parce qu'il suggère "hécatombe généralisée".

Mais le terme "mildiou" est souvent employé génériquement pour désigner des maladies cryptogamiques assez différentes les unes des autres, avec cependant en commun le ravage de la future récolte. Il y a donc une certaine confusion sur le sujet.

L'agent pathogène responsable du véritable "mildiou" est le microscopique "phytophtora infestans", dont les spores sont omniprésentes dans la nature mais ne se développent que lorsque des conditions conjointes précises d'humidité et de température se mettent en place, plus précisément dans un écart fatidique qui se crée entre celles du jour et de la nuit.

On considère généralement qu'on ne peut traiter le mildiou que préventivement. Et le produit utilisé traditonnellement depuis 150 ans environ est la célèbre "bouillie bordelaise", à base de sulfate de cuivre neutralisé avec de la chaux.

Sans entrer ici dans tous les détails, Anne et moi n'utilisons plus la "bouillie bordelaise" depuis bientôt deux ans. Si rien ne nous permet de mettre en doute son efficacité, nous redoutons trop ses indubitables effets secondaires (par accumulation) sur le milieu et la santé, et détestons les infâmes taches bleu turquoise qu'elle laisse sur les fruits. Nous avons donc cherché une alternative, autre que celle - plus bio - du purin d'ortie, à l'efficacité perceptible mais trop aléatoire.

Cette alternative, nous l'avons trouvée dans le bicarbonate de soude (qualité fine pour pâtisserie, disponible dans la plupart des magasins d'alimentation générale). En mélangeant 2,5 gr de bicarbonate de soude dans un litre d'eau, et en y ajoutant une cuillère à café de savon liquide biodégradable, nous obtenons une solution pulvérisable qui nous a apporté jusqu'à présent de grandes satisfactions et plus de sérénité.

Des amis tomatophiles - et notamment le très expérimenté Michel Loutte - nous ont confirmés des résultats aussi encourageants.

En outre, après la formidable offensive de mildiou que nous avions constaté le 23 août 2007 dans nos plants de tomates, et où nous étions persuadés d'avoir tout perdu , nous avons pu observer un véritable effet curatif également. Cela nous a permis de présenter encore une bonne trentaine de variétés anciennes, avec des fruits en parfait état, à la Fête de la tomate d'Haverskerque (Nord Pas-de-Calais) qui avait lieu le 9 septembre suivant.

Cette année, expérimentalement et pour le traitement de quelques plants seulement, nous avons remplacé le savon liquide par de l'huile de neem, dans l'espoir que ce produit phytosanitaire naturel (Il nous vient du nord de l'Inde, et dégage une odeur de cire) résiste davantage au ruissellement et fixe plus longtemps le bicarbonate de soude sur le feuillage. En effet, nous cultivons nos tomates en plein air et en pleine terre, et les trop nombreuses averses de cet été rincent rapidement le produit anticryptogamique pulvérisé sur le feuillage, malgré l'adjonction du savon fixateur. Comme nous ne souhaitons pas devoir pulvériser plus d'une fois tous les 15 jours, l'huile de neem - outre ses vertus préventives et curatives propres - nous donne pleinement satisfaction en remplacement du savon liquide. Nous pensons d'ailleurs très sérieusement, après une évaluation globale que nous dresserons en fin de saison, à généraliser cette pratique l'année prochaine.

Après le 15 août, la vigilance des jardiniers du Nord de la Loire doit être décuplée en ce qui concerne le véritable mildiou, qui, si on le laisse faire, détruira sans état d'âme leurs belles tomates des variétés tardives, celles que nous sommes presque unanimes à considérer comme inégalables en goût.

Bien tomatophilement et très cordialement dévoué,

José

11:17 Écrit par Anne & Jos dans Général | Lien permanent | Commentaires (34) |  Facebook |

Commentaires

VRAI !!!... ...c'est tout à fait vraice que vous dites !
J'ai, un jour par mégarde, nettoyé ma cloture (celle que l'on voit sur le blog) avec du savon (St marc/cristaux de soude) et mes arbres fruitiers ainsi que les fleurs étaient magnifiques et abondants.(j'ai eu une tonne de poires lol )
Quant à l'utilisation de bicarbonate, c'est vrai aussi je l'ai entendu dans une émission sur la nature.
Voici donc un article fort intéressant.
A bientôt...

Écrit par : Ethae | 19/08/2008

traitement mildiou sur vigne bonjour, je suis viticulteur specialisé dans la recherche d'alternatives bio au cuivre ( qui devrait etre interdit, c'est un metal lourd quand meme) je voudrais essayer le bicarbonate, mais je ne veux pas y associer de l'huile de neem, car c'est un insecticide trop violent. je voudrais mettre du terpene de pin, et aussi de la canelle car elle contient de l'acide cinnamique qui est un excellent fongicide. ma question : avez vous essayé la canelle, et avez vous des resultats.
a bientot
Francois

Écrit par : de Conti François | 05/07/2009

SOLUTION ? Après une sérieuse attaque de notre mortel ennemi, j'ai pulvérisé du bicarbonate de soude evec un mouillant bio . Résultat :arrêt de la progression
de la maladie et tout de même quelques tomates dans nos assiettes ! ! !
pour l'année prochaine, je me suis procuré de l'huile de NEEM (pas bon marché)
et j'aimerais que vous nous faciez part de votre expérience et nous précisiez
la dose d'emploi .

MERCI A VOUS

Écrit par : Jean-Emilien Fouré | 04/09/2009

sauvetage après attaque sévère du mildiou j'ai constaté son arrêt une fois le traitement appliqué.sur le dosage , 2,5 Gr de bicarbonate par litre
semble peu élevé. j'aimerais connaitre celui pour l'huile de NEEM
ainsi que les résultats de vos essais pour cette saison
merci et salutations

Écrit par : Jean-Emilien Fouré | 19/09/2009

Où peut-on se procurer l'huile de neem? Et en quelle quantité faut-il en mettre avec le bicarbonate de soude? merci d'avance pour vos bons conseils. Une nouvelle adepte de la culture des tomates dans le potager.

Écrit par : Edwina Paradis | 02/06/2010

ou puis je trouver l huile de NEEM
J HABITE LA BELGIQUE ET LA REGION DE NAMUR

Écrit par : JEAN | 12/09/2010

c est mouvaise

Écrit par : ghyth akremi | 24/06/2011

Bonjour,

je n'ai pas encore testé ces produits, mais je suppose que le dosage de l'huile de neem doit etre le meme que le savon biodegradable, soit, un cuillere a cafe. Pour l'huile de Neem, je vous conseille ce site :
http://www.aroma-zone.com/aroma/he_fra_vegetale2.asp
et chercher sur la page "Huile végétale vierge de NEEM MARGOUSIER BIO"
Bonne journee.

Écrit par : Marie B | 25/07/2011

merci de vot conseilles

Écrit par : morin | 31/07/2011

Bonjour,
j'aimerais savoir s'il était possible d'utiliser une autre variété d'huile, comme l'huile d'olive en remplacement de l'huile de Neem. J'aimerais aussi connaitre le dosage de l'huile dans le mélange.

Merci de vos conseils

Écrit par : J-P | 24/08/2011

Bonjour,
j'aimerais savoir s'il était possible d'utiliser une autre variété d'huile, comme l'huile d'olive en remplacement de l'huile de Neem. J'aimerais aussi connaitre le dosage de l'huile dans le mélange.

Merci de vos conseils

Écrit par : J-P | 24/08/2011

Bonjour,

C'est aussi possible avec de l'huile d'olive mais cela aura certainement moins d'efficacité que l'huile de neem.

•Dosage : 5 g (1 cuillère à café) + 3 cuillères à café d’huile d’olive ou d’huile horticole par litre d’eau.
•Mode d’emploi: Pulvériser sur les feuilles sèches, si possible dès l’apparition des premiers symptômes. Répéter l’opération environ une fois par semaine et après toute averse ou arrosage important.
•Mise en garde : Ne pas dépasser 0,5 % en poids de bicarbonate (soit 5 g par litre d’eau)
Merci

Écrit par : Franck | 05/05/2012

moi j'ai essayé la recette avec du vinaigre et du bicarbonate. pour moi le résultat et pour l'instant très concluant. Même la grele s'était mis de la partie en me cassant un pied de tomate. aujourd'hui il repart de plus belle. vivement soleil et chaleur que l'on puisse manger des tomates du jardin

Écrit par : Marie-Claude | 05/06/2012

je souhaiterai connaitre la fréquence des pulvérisations sur les tomates du
mélange bicarbonate et savon?
merci d'avance

Écrit par : Michel | 17/06/2012

Bonjour,
Je souhaiterai connaître la dose d'huile de neem à ajouter au bicarbonate de
soude car s'il remplace le dosage en savon (1 cuillère à café par litre d'eau )
cela ne correspond pas à la dose préconisée sur le bidon d'huile de neem
( environ 2 c.c. pour 10 l d'eau ) ?
Merci par avance.

Écrit par : Serge Delagnes | 05/07/2012

L'HUILE DE NEEM interdit en france

Écrit par : Bourdon | 10/07/2012

Bonjour,
Lhuile de neem se vend partout dans paris et sur le net et n'a jamais ete interdit a la vente en france

Écrit par : Sonia | 20/07/2012

Peut on n utiliser que du bicarbonate

Écrit par : liard | 22/07/2012

Quand peut on utiliser le mélange savon et bicarbonate de soude
Si les tomates sont déjà presque mures pourra t-on les manger ? malgré le traitement

Écrit par : MARIE JO | 24/07/2012

l'huie de neem est bien interdite en France, voir le site ci-dessous : http://www.lienhorticole.fr/actualites/reglementation-l-huile-de-neem-interdite-en-france-41297.html

J'ai traité mes tomates avec le bicarbonate et du savon noir, la progression a été ralentie, mais j'ai encore des attaques de mildiou. Je peux manger mes tomates, mais je coupe régulièrement les feuilles ou parties de tiges atteintes. Il me reste des tiges avec des grappes de tomates.
C'est mieux que rien, mais pas aussi radicale qu'espéré.

Écrit par : abianeh | 16/08/2012

L'emploi de l'huile de neem n'est-il pas néfaste pour les abeilles ou autres insectes pollinisateurs ? mes tomates sont sous tunels mais en belgique forte humidité ambiante. Y-a-t-il des variétés plus résistantes aux maladies à conseiller

Écrit par : Anne | 31/08/2012

Un peu de biologie végétale, pour approcher le mildiou; une feuille est généralement couverte d'une cuticule (fine pellicule plus ou moins cireuse recouvrant la feuille); sur cette même feuille sont réparties des loges stomatiques ( cavités régissant l' absorption des gaz , dont l'oxygène et ou le gaz carbonique; rythme nuit jour) ces orifices microscopiques peuvent être envahis par les filaments du mildiou ( hyphes ), ces mêmes filaments se propageant alors dans les parenchymes, cellules à différentes structures où se trouve la chlorophylle et d'autres constituants; alors pour traiter le mildiou, il faut intervenir sur ces filaments sans obstruer par saturation liquide ces orifices; on micronise donc les traitements ( pulvérisation en particules très fines, presque en suspension dans l'air, accentué par des molécules favorisant parfois les tensions de vapeur ( vaporisation ); alors pour faire court, dans la recherche d'une substance adéquate, il faut que la préparation ait des propriétés mouillante, collante, pelliculable ( épaisseur déposée sur la feuille très fine, dispersive: en ajoutant un mouillant) et curative ( les tèrpènes contenus dans les huiles essentielles participent à l'inhibition de la propagation des filaments du champignon dans les ostéoles (orifices) stomatiques; le bicarbonates de soude est un produit curatif, agit en nécrosant le filament, la sauge ( chimie aromatique, assimilé aux molécules aromatiques C6H6, noyau pyrole ) peut être un inhibiteur de propagation de ce même filament, et permet un répit à la plante pour qu'elle commence la cicatrisation parenchymenteuse (apparition de tâches jaunes à marron; en fait, prenez une loupe, lorsque vous commencez à observer une décoloration sur les parenchymes en mettant la feuille de tomate au soleil, ceci indique que nous sommes dans une phase de propagation filamentaire; certaines parties de la feuile de viennent plus claires et un peu translucides; il faut vite traiter ! Je m'arrête là, car je ne veux pas rédiger un traité de phytopathologies;

Écrit par : odonatoptère | 09/01/2013

Je suis Belge et je cultive des tomates bio de manière très artisanale, j'ai préparé une décoction d'ortie, qui serait une solution préventive pour le mildiou et l'oïdium. Peut-on utiliser les la décoction d'orties en prévention et la solution bicarbonate en alternance, à raison d'un traitement alterné d'une semaine?

Écrit par : jean | 20/05/2013

Chouette, j'avais tout sous la main et ai testé directement. Avais un fond d'huile de neem diluée dans de l'eau avec un peu de savon noir, ai rajouté de l'eau tiède avec du bicarbonate et ai repassé un coup sur mes rosiers et hostas (qui se font bouffer) et sur mes tomates en lieu et place de la bouillie bordelaise.

Écrit par : GOBLET | 07/06/2013

Et sinon, l'huile de neem se trouve encore chez kokopeli (du moins en Belgique)

Écrit par : GOBLET | 07/06/2013

Bonjour,
J'aimerai bien essayer ce traitement en lieu et place de la bouillie bordelaise, mais tous les pulvérisateurs que je possède se bouchent! Avez-vous une préconisation particulière à me recommander et/ou un type particulier de pulvérisateur?
Merci

Écrit par : Bruno | 14/06/2013

j'ai lu qu'il fallait diluer dans 1l d'eau 1 cuillère à café de bicarbonate et 1cfuillère à soupe d'huile de colza

Écrit par : jean-claude | 21/06/2013

bonjour, vous parlez du traitement en préventif mais alors à quelle fréquence appliquer cette vaporisation ?? merci

Écrit par : claude | 26/06/2013

Bonjour,
Merci a Anne pour le savoir qu'elle nous fait partager voir article sur cette page le 31/08/2012.
Si ce n'est pas abusé dite te nous encore ce que les scientifiques pense, cette approche nous aiderait certainement mieux encore. La Belges vous lisent aussi...

Écrit par : Giancarlo | 28/07/2013

Merci pour cette info Anne, je m'en vais testé cette solution très prochainement! Originaire du Nord, je vous dis au plaisir de vous voir à la prochaine fête de la tomate!

Écrit par : arno | 30/07/2013

Bonjour,

Merci de nous faire part de votre savoir... Après une lourde attaque de mildiou en 2011, j'avais renoncé à la culture des tomates en plein air en Belgique. Cette année je me relance et j'espère avoir plus de chance! Je teste dès que possible... A bientôt!

Écrit par : Christelle | 30/07/2013

j'ai une petite serre fermée,pas trop de probleme de mildiou

Écrit par : ESCALANTE RAYMOND | 31/07/2013

Grand merci pour cette bonne recette; J'ai fait le test avec du savon liquide à base d'huile de lin, c'est concluant, mais pour bien faire, il faut déjà pulvériser avant l'apparition de la maladie car les plans déjà trop attaqués sont malgré-tout condamnés. J'ai pulvérisé à deux reprises à 15 jours d'intervalles.

Écrit par : lobet | 22/09/2013

j'ai une petite parcelle de tomate alors les attaque de la mildiou commencent comment je peut arriver à freiner leurs attaques?.
souche résistante. merci de me conseiller

Écrit par : FILALI | 13/03/2014

Écrire un commentaire